Ultimate magazine theme for WordPress.

Condamnation fantaisiste d’opposants: ces graves aveux du procureur de Dixinn

0

La radio Espace fm, dans “Les Grandes Gueules” (les GG) -émission à grande écoute- a dévoilé ce mardi 5 septembre une voix désignée par les animateurs comme étant celle du procureur de la république Sidy Souleymane Ndiaye, procureur de la république près le tribunal de première instance de Dixinn.

Dans cet audio, une voix explique comment le dossier Oumar Sylla plus connu sous le nom de Foniké Mengué (opposé au troisième mandat) a été monté de toutes pièces pour qu’il soit arrêté et condamné.

Dans l’audio, l’un des protagonistes (que les GG désignent comme étant Sidy Souleymane Ndiaye) indique avoir reçu des instructions pour que Foniké Mengué soit maintenu en prison jusqu’après l’élection présidentielle du 18 octobre dernier.

« Moi, je suis quelqu’un de direct. J’ai reçu des instructions. Je le fait souvent avec tous les juges quand je reçois des instructions, je viens leur dire. Souffrez que je vous en parle comme ça. C’est mieux. Ça va être plus facile à gérer pour vous. On m’a dit : faites en sorte qu’il reste jusqu’après les élections. Je vais vous parler franchement. On n’a jamais géré un dossier. C’est la première fois et c’est mon habitude. Quand je reçois des instructions, je viens vers le juge, je dis aidez-nous », a avoué Sidy Souleymane N’Diaye avant d’expliquer au juge Alphonse Charles comment le dossier Foniké a été monté : « Ce dossier, quand on l’avait déféré, il n’y avait rien, mais rien. Je vous parle franchement et parce que je vous fait confiance aussi, je sais que vous n’en parlerez pas. Il n’y avait rien dans ce dossier. Deux à trois feuilles, enquêtes préliminaires, il n’y avait rien. J’ai fait jouer mon expérience et quelque chose m’a dit qu’il y a une infraction qu’on appelle divulgation de fausses informations. J’ai dit, les propos qu’il a tenus à la radio, comme il ne peut pas apporter la preuve de ses propos, je le poursuit. On appelle ça les infractions de replis. Les infractions de replis, c’est quand le parquet est embarrassé et qu’on a dit au parquet, il faut poursuivre coûte que coûte. J’ai appelé Fabou ( Le directeur central de la police judiciaire), j’ai crié sur Fabou… lire l’intégralité sur Mediaguinee.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :