site web d’actualité guinéen

Mamadou Taran limogé pour n’avoir pas mouillé le maillot pour le troisième mandat ?

0

Mamadou Taran Diallo qui était jusque-là ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté, a été remplacé par Zalikatou Diallo, désormais ancienne première vice-présidente de l’assemblée nationale. Mamadou Taran rejoint ainsi le club des rares ministres qui ont perdu la confiance du président Alpha Condé après la sa victoire très controversée pour un troisième mandat à la tête de la Guinée.

Pourquoi Taran a été limogé ?

Les raisons du départ de Mamadou Taran Diallo du gouvernement dirigé Kassory Fofana sont liées aux yeux de bon nombre d’observateurs à sa faible implication dans la campagne présidentielle pour permettre à Alpha Condé de d’obtenir sans ambages ni anicroche un troisième mandat. Nonobstant quelques meetings avec le premier ministre au Fouta, région dont il est originaire, Mamadou Taran a été absent dans le match. C’est ce que le ministre Mouctar Diallo a voulu éviter en allant poindre tous les coins et recoins de Pita en jaune, la couleur du RPG arc-en-ciel. Mouctar Diallo a certes été débarqué du gouvernement, mais pas parce qu’il n’a pas mouillé le maillot.

Taran, un ministre effacé face à un adversaire de taille

Dans le choix des membres du gouvernement, Alpha Condé prend en compte certains paramètres. Et Taran a été l’un des ministres choisis pour leur origine, capable de remuer le Fouta, bastion imprenable de l’opposant Cellou Dalein Diallo. Lors de la campagne pour la présidentielle du 18 octobre, les ministres originaires du Fouta, ont pris tous les risques en allant battre campagne dans cette région « interdite » au RPG arc-en-ciel. Ce fût le cas Sanoussy Bantama Sow à Mamou, de Mouctar Diallo à Pita… et Mamadou Taran Diallo qui est originaire de Labé, a été absent de cette bataille, conséquences, le géant Cellou Dalein a écrasé le RPG arc-en-ciel et sur le terrain et dans les urnes. Par ailleurs, le désormais ex ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté n’a pas joué sa partition dans la neutralisation de l’axe Hamdalaye-Kagbélen, une autre zone où le RPG arc-en-ciel n’a aucune porte d’entrée.

Face à toutes ces mauvaises performances, le limogeage de Taran Diallo était prévisible. Alpha Condé a attendu tout ce temps pour trouver le bon profil.

 

Sadou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :