Ultimate magazine theme for WordPress.

Ousmane Gaoual:  »je suis toujours militant de l’UFDG… »

0

Le Porte-parole du Gouvernement a fait une mise au point de taille, ce vendredi 20 mai 2022, entre son militantisme politique et sa fonction de ministre.

De passage à Mamou avec certains de ses collègues ministres, Ousmane Gaoual Diallo, ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du territoire a précisé qu’il reste et demeure membre de l’UFDG, malgré son appartenance au gouvernement de la transition.  Il a cependant précisé qu’il a mis une pause à ses activités politiques pour se consacrer à sa mission qui est celle de servir tout le monde.

« Ne dites pas que j’étais membre de l’UFDG. Je le suis toujours. Tant que je ne démissionne pas, dites-vous que je suis membre de l’UFDG. Il n’y a pas de doute sur ça. Actuellement, je suis dans le gouvernement. Mais tu ne peux pas être ministre d’un gouvernement et être sur la ligne d’un parti au même moment. Car un parti politique, c’est une partie du peuple et le ministre est pour tout le peuple. Je suis le ministre des militants de l’UFDG, du RPG, de l’UFR et tout le monde.

Même si Cellou Dalein devient président demain, il ne peut pas avoir l’œil sur les militants de l’UFDG seulement. Il va falloir qu’il s’occupe de tout le monde. C’est ce qui nous a amené à cette transition. Parce que le président Alpha Condé avait dirigé pour un seul côté. Et vous avez vu que ça n’a pas marché. Un chef est pour tout le peuple. C’est pourquoi je dis que mes activités politiques en tant que militant sont pour le moment suspendues », a précisé le porte-parole du Gouvernement.

Alors que le coupe G58 (dont est membre l’UFDG) -RPG arc-en-ciel annonce des manifestations dans les prochains jours dans le pays, Ousmane Gaoual Diallo avertit sur le risque que ces mouvements pourraient avoir sur le déroulement du chronogramme de la transition.

« Quand il y a manifestation il n’y aura pas de travail. Partout où il y a l’UFDG dans une manifestation, il n’y aura pas de travail ce jour. Et quand cela se répète une fois, deux fois, trois fois… est-ce que ça ne va pas impacter sur nos activités et dans notre chronogramme ?  Parce qu’on ne veut pas retarder au pouvoir. Déjà les gens ont des doutes sur nous par rapport à ça. Donc, on veut faire ça vite. On a promis aux gens que c’est dans 36 mois. Donc, dans cette période, on veut vraiment travailler. On ne peut interdire les partis politiques la contradiction, sinon ça sera la dictature », a expliqué Ousmane Gaoual Diallo.

in Anfricaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :